Information détaillée concernant le cours

Inscription déjà soumise pour cette activité.
[ Retour ]
Titre

Femmes en jeu: regards croisés de l'Antiquité à l'époque contemporaine

Dates

24 et 25 septembre 2020

Responsable de l'activité

Véronique Dasen

Organisateur(s)

Elodie Bauer, UNIFR

Marie-Lys Arnette, égyptologue;

Véronique Dasen, UNIFR

Intervenant(s)
Description

La culture ludique représente un terrain de recherche fructueux longtemps inexploré pour saisir les enjeux de la dynamique genrée et sexuée d'une société. De l'Antiquité aux jeux vidéo, les jeux sont omniprésents dans la vie quotidienne et dévoilent les compétences qu'une société entend valoriser. L'étude des pratiques ludiques permet ainsi de saisir la façon de penser les rapports de genre, entre fille et garçon, femme et homme, avec différents paramètres qui varient selon les époques. 

Les disciplines historiques, en particulier celles de l'Antiquité, ont jusqu'ici très peu débattu le sujet, encore empreint de préjugés modernes. La formation doctorale fera le point des nouveaux acquis pour remettre en question les idées reçues qui ont circulé et circulent encore en projetant nos propres normes genrées.

Cette formation transpériode propose de développer un regard critique et de fournir des outils méthodologiques à partir d'une réflexion théorique et historiographique, et d'études de cas sur les pratiques ludiques féminines – principalement des femmes adultes, mais aussi des petites filles – de la Grèce ancienne jusqu'à l'époque moderne, à partir des textes, des images et de l'archéologie.

Les principales questions que nous aborderons sont les suivantes :

- Du point de vus historiographique : Dans quels contextes culturels la recherche sur le jeu a-t-elle été élaborée et comment la distribution des jeux entre hommes et femmes a-t-été construite, avec quel impact sur la vision contemporaine des rôles de genre dans les sociétés passées ?

Les études de cas présentées par les enseignants et les doctorants exploreront les thématiques suivantes :

- Existe-t-il des jeux exclusivement féminins/masculins ? Des jeux dont les femmes sont explicitement exclues ? ou s'agit-il de préjugés modernes ?

- Le vocabulaire du jeu est-il différent en fonction du genre du joueur ou de la joueuse ? Que révèlent ces différences, en matière de pratiques ludiques et de construction du genre ?

- Dans l'iconographie, les gestes des joueuses sont-ils les mêmes que ceux des joueurs ?

- Dans quelles mesure/à quelles époques/dans quels contextes des personnes de sexe féminin et masculin jouent-elles ensemble ?

- Plus largement : que disent les jeux féminins des relations intergénérationnelles (des femmes d'âge différents jouent-elles ensemble) ?

Plusieurs domaines d'activité sont d'ordinaires jugés principalement masculins, notamment :

- L'agôn/ les compétitions : des compétitions ludiques existent-elles entre femmes ?

- Les jeux d'argent et la prise de risque : les femmes sont-elles aussi des parieuses ? passionnées de dés et de jeux de plateau ?

- Le lieu du jeu : les femmes jouent-elles dans l'espace public ou privé ? Sous les yeux des hommes ? Comment s'opère le lien entre spectateurs/trices potentiel.les du jeu et joueuses ?

 

 

 

Lieu

Université de Fribourg

Information
Places

15

Délai d'inscription 06.09.2020
short-url short URL

short-url URL onepage